Le Renties Ypres Rally a été fidèle à sa réputation : celle d’une épreuve particulièrement exigeante qui ne tolère aucune approximation. Comme souvent, l’expérience a joué un rôle important pour déjouer les nombreux pièges du Westhoek.

En terminant à la 4e place, Freddy Loix et Pieter Tsjoen ont plus que rempli leur mission. Malgré une crevaison en fin de parcours, ils ont effet terminé premier équipage d’une ŠKODA FABIA R5. « Pour ce retour après presque trois ans sans compétition, je me suis bien amusé », souriait Freddy. « Il m’a fallu une boucle pour retrouver le rythme, mais je me suis rendu compte que l’envie d’aller toujours plus vite est encore bien là. Simplement, je savais aussi que l’objectif principal était de s’amuser et il était hors de question que je prenne autant de risques que lors de ma carrière de pilote professionnel. Si nous terminons premiers des ŠKODA, c’est surtout parce que les autres ont eu des ennuis ou sont partis à la faute. C’est donc une petite surprise. Mais ça ne change rien à mon statut de retraité du rallye : je peux vous dire que ça restera bien un one shot ! »

Une apparition unique qui marquait par contre le lancement de l’équipe PTR (Pieter Tsjoen Racing) de son équipier. « À part une crevaison, nous n’avons rencontré aucun problème », se réjouit Pieter. « Bravo à Fabio Lazzerini et à tous mes gars. C’était un plaisir de copiloter Freddy pour la première grande épreuve de PTR. Et avec cette 4e place, on peut dire que nous avons bien commencé notre collaboration avec ŠKODA. Vivement la suite ! »

Freddy Loix avait toutefois un regret : l’abandon de Sébastien Bedoret et Thomas Walbrecq, engagés quant à eux sur leur habituelle ŠKODA FABIA R5 de l’équipe SXM. « J’étais en effet très déçu car ils avaient fait jusque-là un magnifique rallye », estime le quadruple Champion de Belgique, qui est aussi le coach des deux jeunes. « Ils étaient à la quatrième place et ce sont eux qui auraient dû être les meilleurs représentants de ŠKODA. Seb a commis une erreur typique du parcours d’Ypres. Mais je suis très content de ce qu’il a montré avant et des chronos qu’il a signés. Le Top 3 était inaccessible et il était juste derrière ! Les sorties de route font partie du jeu et c’est aussi comme ça que l’on apprend. »

Indemne physiquement, mais blessé dans son amour-propre, Sébastien Bedoret analysait calmement la situation. « Je suis certain que nous n’attaquions pas trop fort », explique-t-il. « Nous étions isolés à la quatrième place et nous voulions simplement garder un bon rythme. Dans un droite rapide en cinquième, la route était un peu plus sale que lors du premier passage. Nous avons dévié de très peu de la trajectoire idéale, peut-être 50 centimètres. Mais la roue avant-gauche a touché un aqueduc et nous sommes instantanément partis en tonneaux. Je pense qu’on en a fait sept… C’était une petite faute, mais avec de grosses conséquences. Je suis vraiment déçu pour ŠKODA Belgique, pour l’équipe SXM, pour Thomas et… pour moi ! Je m’en veux car une sortie dans ces conditions, quand il suffit de terminer, c’est forcément stupide. J’aurais moins râlé si on avait été dans une bagarre à la seconde et que je savais que je prenais des risques. Avant cet incident, nous avions fait un bon rallye. Malgré une crevaison et le temps perdu lors de la sortie d’un adversaire le vendredi, nous n’étions qu’à une trentaine de secondes du podium. Mais bon, j’étais un rien trop large et, particulièrement ici, on sait que la moindre erreur ne pardonne pas. C’est douloureux, mais disons que ça fait partie de l’apprentissage. »

Il n’empêche que le rythme affiché par le duo Sébastien Bedoret-Thomas Walbrecq en a séduit plus d’un parmi les suiveurs. Comme on a pu s’en rendre compte sur la Grand Place de Ypres, où était située la structure d’accueil de la marque tchèque, le nombre de supporters de l’équipage ŠKODA Belgique ne cesse d’augmenter. Ils seront très certainement nombreux à traverser la frontière du 22 au 25 août prochains. Le Deutschland Rally, dixième manche du Championnat du Monde, sera en effet la prochaine épreuve des protégés de Freddy Loix et de ŠKODA Belgique. Et croyez bien qu’ils auront à cœur d’y briller !

Le présent site Web utilise des cookies

Vous trouverez plus d'informations sur le traitement de vos données à caractère personnel par le biais des cookies et sur vos droits à cet égard dans la section Informations sur le traitement des données à caractère personnel par le biais de cookies et d'autres technologies Web. Ci-dessous, vous pouvez également donner votre consentement au traitement de vos données à caractère personnel pour les finalités indiquées.